Auteur daguerréotypiste, Marc Kereun vous propose quelques vues contemporaines au daguerréotype : patrimoine architectural, natures mortes, portraits...

Le daguerréotype, un objet photographique  prestigieux

Le daguerréotype est un médium photographique des plus intrigants.

Aussitôt inventé par Louis Daguerre en 1839, ce procédé fut  le médium idéal pour les premiers reportages photographiques, « les Excursions Daguerriennes » commanditées par Lerebours.

Les pionniers daguerréotypistes rapportèrent  ainsi les premières vues en réel des pyramides d’Egypte, de la Place Saint - Marc à Venise, de la Syrie, Palestine, etc.

L’image daguerrienne, quasi minérale, nait d’une alchimie savante et des effets de la lumière sur l’argent iodé, révélée par Hermès et Vulcain,  puis avivée à l’or par le procédé Fizeau.

Les œuvres d’époque sont soigneusement  conservées dans les collections privées ou les musées prestigieux tels à Paris, les musées d’Orsay, Carnavalet, Bièvres, Albert Kahn ou Niépce à Chalons-sur-Saône. Mais aussi pour les USA, Paul Getty, George Eastman, Smithonium Institut...

Comme les tableaux de peinture, les daguerréotypes sont des œuvres d’art à part entière dont la beauté et la rareté en font des objets photographiques uniques chargés d’émotion. Les daguerréotypes anciens ou modernes sont  très recherchés par les collectionneurs du monde entier.

 

 



Page suivante